C’est quoi le bonheur ?

C’est quoi le bonheur pour moi ?

Peut-il y avoir une seule réponse ? Je ne crois pas. Autant on peut dire ce qu’il n’est pas, autant on peut tenter d’exprimer la vérité de ce qu’il est ou représente pour soi à un certain moment de sa vie.

Ce que je sens moi n’est pas absolu et n’engage que moi, ma vie à un moment T uniquement…

Le bonheur n’est pas une chose, il n’existe pas en tant que tel dans le monde, il n’est pas saisissable, mais on est saisi de bonheur. Il m’arrive d’être dans le bonheur, il existe en le cherchant. Il n’est pas « permanence » mais « impermanence ».

Se poser et prendre du temps pour soi ouvre une porte sur l’accomplissement possible d’un bonheur, le sien, s’occuper de soi, prendre soin des soi, être dans un bon rapport avec soi-même et le monde. Le premier exemple d’une réalisation accomplie que nous ayons à contempler c’est l’harmonie de la nature. Cette nature dont nous faisons partie et à laquelle nous ne sommes pas supérieurs, elle est notre premier maître, si on le veut bien.

Le bonheur essentiel est toujours simple, sans détour et sa demeure est d’abord ancrée en germe dans le cœur de chacun(e) à l’unisson de l’univers.

Le bonheur c’est un état d’être de justesse et de paix avec soi et le monde, il est éphémère. Il a ses racines à l’intérieur de soi, nourri par la conscience de notre mal-être qu’il nous faudra dépasser pour qu’il s’épanouisse. Le bonheur est libre, humble et il s’échappe si l’on veut le prendre.

C’est être pleinement vivant, exister par le pardon et l’amour pétris au cœur de la réalité du monde. Il est contenu de manière incessante dans le flux de la vie et de la mort de la joie et de la peine. Il est relié en puissance à ce que l’on est au plus profond de soi en dehors du mental. Il est germe de Dieu.

L’intuition du Soi profond est un moteur qui mène à l’harmonie avec notre monde intérieur-extérieur nous propulsant vers le bonheur.

La culture du bonheur s’apprend. Des outils existent permettant sa rencontre où les modalités d’approche seront différentes pour chacun(e).

Le bonheur c’est dans l’instant une communion retrouvée.

« Sois sans crainte! écarte de ton cœur tous les retours paralysants sur le passé ; lâche courageusement les misères du présent, que j’ai déjà pardonnées, et détourne tes yeux de toute angoisse pour l’avenir, puisque je suis et serai avec toi » Lc 1,26-38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *