Pratique de l’assise immobile et silencieuse

ARTAS est une école de la vie intérieure dans l’ordinaire pour rejoindre le meilleur de soi.
Et si on s’asseyait…pour voir !

RÉGION CREST – Val de Drôme
Ateliers d’assise immobile et silencieuse tous les mardis à 21h.
Espace Louis Vallon à Crest
Prévoir tenue ample et coussin
Entrée libre aux observateurs
Renseignements :  par COURRIEL

OSONS PRENDRE NOTRE VIE EN MAIN
Approche méditative avec l’assise immobile et silencieuse pour vivre en paix avec soi.
L’assise immobile et silencieuse est la pratique de base de la voie spirituelle Artas. S’asseoir chaque semaine face à face avec soi, dans le silence et l’immobilité pour comprendre qui nous sommes et apprendre à bien vivre avec nos imperfections.

Invitation au voyage intérieur

Avec l’assise immobile telle que nous la pratiquons, c’est instaurer un véritable dialogue avec son corps, apprendre à l’observer et l’interroger afin qu’il nous révèle à travers ses inconforts patiemment qui nous sommes. L’assise immobile nous initie à un silence intérieur essentiel à la rencontre du meilleur de l’homme.

Comment mieux vivre son quotidien

Il n’est pas si fréquent d’être curieux de soi au point d’oser sincèrement et précieusement se remettre en question avec le but de mieux profiter de la vie pour vivre en paix avec soi-même et avec les autres. Dans le respect de ce qui nous entoure, avec dignité oser fréquenter le sacré de notre intériorité et tenter dans l’ordinaire de notre vie l’expérience d’être meilleur c’est d’abord en se rencontrant dans nos imperfections chroniques aimées. De petits pas en petits pas, à notre mesure c’est un chemin, une science intérieure du sacré favorisant l’émergence du nouvel homme. C’est ce que propose l’école de la vie intérieure Artas, une voie spirituelle dans l’ordinaire nourrissante et respectueuse de chacun fondée par Bernard Montaud auteur du livre La Psychologie Nucléaire®, un accompagnement du Vivant

L’assise immobile et silencieuse

C’est vivre en laboratoire l’expérience du miroir de notre imperfection. Dans ce mode de pratique on découvre progressivement  les liens étroits qui existent entre notre passé traumatique et notre maladresse présente. Ce passé émanant de notre histoire personnelle est confondu à notre présent et en fausse la perception. D’où la nécessité d’un travail sur soi rééquilibrant, comme pratique spirituelle dans l’ordinaire de notre vie, pour aller petit à petit et de mieux en mieux dans la présence, rencontrer notre histoire comme une alliée vers une amélioration de la conscience de « qui je suis vraiment » source de notre humanité et utilité individuelle.
L’essentiel étant dans l’expérience de la rencontre amoureuse de soi à soi, la connaissance pertinente de qui nous sommes à chaque instant reconnu d’abord dans la pratique d’assise pour être ensuite vu aux endroits de notre vie.
Dans toutes les circonstances que nous rencontrons, les petits moments ordinaires pénibles sont transformables par un dépassement conscient dans notre intériorité. Ces instants prennent donc une importance sacrée pour le chercheur de la vie spirituelle puisqu’ils nous amènent dans le concret de nos actes à une vie plus juste et plus heureuse avec nous-même et les autres.

Un enjeu ouvert à tous

Par une pratique régulière de l’assise immobile et silencieuse, dans le laboratoire d’expériences et de découvertes de notre intériorité. Par un accompagnement personnalisé au sein de cette voie de la vie intérieure. C’est pouvoir se tourner vers soi aux endroits où ça fait mal dans notre vie, pratiquer, pour trouver les solutions favorables à la conduite de son existence tout en affirmant notre choix d’une humanité respectueuse de chacun, se préparant et participant à l’évolution de la vie sur terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *